Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Pascaloup de Savoie
  •  Pascaloup de Savoie
  • : Fenêtre ouverte sur le monde, à plus d'un titre : poésie, sport, maîtrise de l'information...
  • Contact
1 mars 2021 1 01 /03 /mars /2021 09:05
Le sanglot long d'une poésie que l'on abandonne *

 

J'ai entrepris de laisser trace 

d'un pays. Celui de mon cœur. Hélas !

dans ce rêve d'une étreinte au fil de la rivière,

le monde ne relève aucune empreinte familière.

 

* Si cela vous chante de participer au projet du poème le plus long du monde,

intégrant l'insatisfaction " je suis la poésie qui se mord la queue ",

prenez sur les choses de votre vie de quoi gesticuler pour le meilleur.

Repost0
28 février 2021 7 28 /02 /février /2021 10:25
 Ne perds pas ton bagage pour la sphère qui t'engage / Source image ; Jean-Pierre Mercier - https://poetesenberry.over-blog.com/

Ne perds pas ton bagage pour la sphère qui t'engage / Source image ; Jean-Pierre Mercier - https://poetesenberry.over-blog.com/

 

Tu trempes ta plume dans l'encrier

du monde. Ce mouvement établi

est-il aux ordres de ton cœur ? Crier

" oui " ne guérit pas le poète affaibli.

 

Repost0
27 février 2021 6 27 /02 /février /2021 09:53

 

Philippe Jaccottet vient de s'éteindre ;

je laisse toute la place au malheur...

 

Comme quand le vent du matin

a eu raison

de la dernière bougie.

 

* Extrait du groupe  Leçons / volume 277 de la collection Poésie,

regroupant aussi À la lumière d'hiver, Chants d'en bas

et Pensées sous les nuages ; éditions Gallimard, 2011.

Treizième minute vingt deux secondes, top poésie avec l'éclairage de Mandelstam http://www.pascaloupdesavoie.fr/2016/10/la-premiere-nuit-de-staline.html

Repost0
31 décembre 2020 4 31 /12 /décembre /2020 22:52
Rendre à Jul ses arts

Rendre à Jul ses arts

 

Riche comme Blog

qui aura trouvé 335 billets

à écrire en 2020.

 

Pauvre comme Job

qui va éprouver, au barillet,

une page blanche demain.

 

Repost0
19 novembre 2020 4 19 /11 /novembre /2020 07:28
L'autobiographie vivante

 

Sur la voie rapide urbaine,

où circule un monde pressé

d'en finir, Clio s'arrête à France Culture.

 

Deborah Levy, une poétesse britannique,

avance l'idée d'une écriture sans masque

et en même temps intimidante à souhait :

 

" Mon but est que mon regard puisse croiser

le vôtre et puis que l'on détourne, peut-être,

le regard ensemble. Il y a quelque chose d'érotique

dans ce moment où l'on détourne le regard ".

 

Repost0