Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Pascaloup de Savoie
  •  Pascaloup de Savoie
  • : Fenêtre ouverte sur le monde, à plus d'un titre : poésie, sport, maîtrise de l'information...
  • Contact
24 juin 2024 1 24 /06 /juin /2024 00:50

 

Il est des revues qui sortent du rang

de ce monde sans me passer par les armes.

LichenPage poétique, 1PPECQ, autant

de fleurs pour décorer le vieux fusil.

 

A l’emplacement d’un ver commencé 

 

Place Saint-Sulpice,

j’étale mon cœur.

 

Briser la glace sera propice

aux liaisons fatales des lecteurs.

 

Place Saint-Sulpice,

j’emballe mon cœur.

 

Cette trace, des regards l’épicent ;

serais-je enfin devenu un auteur ?

 

Photo prise par l’auteur, Sanary-sur-Mer, 7 août 2018, 14h50 / la Vigie au bonnet rouge est sur la gauche...

 

Les voiles pliées en quatre

 

Le bateau entre en cale sèche,

son capitaine éclate en sanglots.

 

C’était sa dernière et modeste pêche,

seules les baleines se maintiendront à flot.

 

Le commandant Cousteau est descendu

de sa maison pour souhaiter la bienvenue

 

au vieux loup amer. Il lui parle d’un hangar

qui aura détourné la Calypso du corbillard.

 

Le bateau s’épuisera après l’avenir,

son capitaine éclate de rire.

 

          https://1ppecq.wixsite.com/1ppecq

Repost0
7 juin 2024 5 07 /06 /juin /2024 10:00

 

Notre comité de lecture a parcouru

votre blog, en long et en travers.

 

Il ne correspond en rien 

à ce que nous souhaitons 

mettre en lumière.

 

Vos ombres dérangent 

nos sorcières, dans le coup de balai

qu’elles sont fondées à donner.

 

Autrement dit, impossible d'établir

votre danse sur la poussière des minorités,

 

d’inviter la conception patriarcale

de l’amour au bal des soupçons gagnants,

 

de considérer que la famille

et la liberté fondent un bon ménage,

 

de lever le drapeau tricolore

et la sonnerie aux morts

dans le camp où le désœuvrement 

et l’oubli font office de grande armée,

 

de nier au nuage de l’intelligence artificielle

le soleil de l’incarnation authentique,

de persister à enseigner aux enfants

qu’il faut choisir la difficulté 

dans la vitrine de l’existence.

 

Impossible encore de vouloir imposer

la loi de la laîcité (comme le rapport Obin) et l’ordre

dans les quartiers où nous aimons, nous,

voir le voile en mouvement,

 

de donner carte blanche aux racines

chrétiennes pour couper la branche

islamiste, partout sur le territoire,

 

d’accepter les filets impossibles

à trouer de vos pages, le sable fin

pour les pauvres au Pays et le gros sel

 pour la misère venue d’Afrique.

 

En un écho sans encens,

votre Civilisation a fait son temps

et votre plume aussi.

 

Notre cercle littéraire se passera

fort bien du dernier sacrement.

Le lit de mort d’une poésie, certaine

de sa façon d’être, a d’ailleurs déjà

été fait par nos amis pour Sylvain Tesson.

 

Repost0
4 juin 2024 2 04 /06 /juin /2024 09:22

 

Le froid modifie la trajectoire

des poissons, avions-nous lu

dans le bocal de Pierre Szalowski.

 

Maintenant, la panne générale 

des moyens de communication ;

l'espèce humaine sort du nuage.

 

Repost0
27 mai 2024 1 27 /05 /mai /2024 20:38

 

 

Les poètes du Parnasse d’après un tableau de Paul Chabas « Chez Alphonse Lemerre à Ville d'Avray », exposé au Salon de 1895.

C'est qui , celui-là ? Qu'il reste complètement retoqué est un hymne à notre joie.

 

Si je sors de l'ombre,

ce n'est pas pour éteindre la lumière.

 

Ta mine ne saurait être sombre,

seule l'étoile enracine le bréviaire.

 

Repost0
22 mai 2024 3 22 /05 /mai /2024 07:38

L'écrivain suscite un fol amour, coche donc le levain de l'humour : 

" Le saviez-vous ? Hervé Bazin, né le 17 avril 1911, ne fait pas exprès de se coiffer comme ça. C'est son coiffeur qui trouve ça très joli."

Pierre Desproges - L'Almanach (textes et dessins), Rivages, 1988 

 

 

Le nombril habité d'un monde

est une corde à nœuds. Les vipères

veulent le pendre, bas et à la ronde

des hordes sans foi ni loi ; il les serre.

 

 

Repost0