Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Pascaloup de Savoie
  •  Pascaloup de Savoie
  • : Fenêtre ouverte sur le monde, à plus d'un titre : poésie, sport, maîtrise de l'information...
  • Contact
18 octobre 2019 5 18 /10 /octobre /2019 16:48
Un jour viendra où il n'y aura plus d'empreintes

Un jour viendra où il n'y aura plus d'empreintes

 

 Speedy en ligne, j'achète des pneus hiver ;

ce seront les derniers que Clio chaussera,

avant la gomme de la retraite sévère.

Une fenêtre de neige nous consolera.

Repost0
12 juin 2019 3 12 /06 /juin /2019 16:56

 

La rumeur propage sa jalousie

autour du château de Miolans.

 

D'après cette tumeur, le prisonnier

 a renoncé définitivement à la poésie

 

de la vie commune. C'est nier

l'innocence d'un désir violent.

 

Au quartier de haute félicité,

la lune a rendez-vous avec la face

 

cachée du soleil. Elle écrit "liberté"

sur l'affront ; deux cœurs s'enlacent.

 

Repost0
26 mai 2019 7 26 /05 /mai /2019 09:15
Chambé pleure

 

Maman ! pourquoi ces bombes sur la ville ?

C'est une voie de sarcophage pour les Boches.

Maman, y'en a quand même d'inutiles ;

elles creusent aussi nos tombes, c'est moche.

Repost0
18 avril 2019 4 18 /04 /avril /2019 16:24
L'existence continue
L'existence continue

 

Mon vieux clou veut que j'appuie

sur le champignon. Méritante, l'éolienne

qui bat les œufs en neige ne poursuit

pas ma route. La chasse fait des siennes,

comme si tout le plomb n'avait pas fondu

au cœur de Paris. Une biche apeurée le souligne

à l'école de Saint-André. Notre attention la remue

de moins frêle ; les prières pêchent à la ligne.

L'existence continue
L'existence continue
Repost0
31 mars 2019 7 31 /03 /mars /2019 09:59
Faire son chemin
Faire son chemin
Faire son chemin
Faire son chemin

 

C'est le début de la saison ;

dans mon carnet de liaison,

je n'accumule pas les cols.

 

Cette foi(s)-ci, j'ai choisi de rallier

le passage de Saint-Saturnin

par un versant moins familier.

 

Avenue de Mérande, une première côte

m'a fait regretter les traitements cliniques

de Sainte-Marie et du Docteur Cleret.

 

Moulinant sur la nostalgie, j'ai relevé la quête

pour saluer le Prince Philippe. Sa hauteur

de vue m'a donné un coup de fouet.

 

Au rond-point de Marlioz,

des gueux en jaune éructaient

"Macron, démission". Salauds de pauvres !

Faire son chemin
Faire son chemin
Repost0